Nous joindre
Menu

Pecha Kucha – Pour mieux collaborer en éducation

Bloc d’activités 3

Se donner du temps de collaboration, c’est aménager des plages horaires pour partager ses expériences et ses réflexions. C’est faire preuve d’inventivité pour amorcer un processus de changement et d’amélioration de sa pratique. C’est trouver des solutions aux défis que posent la collaboration dans les petites équipes comme dans les très grandes. C’est se donner les moyens d’éviter le morcellement des interventions dans un contexte où le nombre d’intervenants auprès de l’apprenant est élevé. C’est se donner un temps d’arrêt pour réfléchir.

Cette séance de Pecha Kucha propose différentes modalités mises en place dans des écoles pour faciliter la collaboration entre les membres de l’équipe-école.

Maintenir le cap sur la concertation

Les temps de collaboration

Comme plusieurs écoles de la Commission scolaire de la Capitale, l’école primaire Saint-Jean-Baptiste a misé sur l’aménagement de plages de temps de collaboration pour faciliter la concertation entre les membres de l’équipe-école, une modalité fort appréciée de tous. Trente minutes de temps d’apprentissage étant ajoutées à chaque journée, les mercredis après-midis sont alors libérés afin de permettre la concertation du côté des membres de l’équipe-école et le développement de nouveaux intérêts et habiletés du côté des élèves, qui sont alors pris en charge par l’équipe du service de garde.

En étant à sa deuxième année comme directrice à l’école Saint-Jean-Baptiste, Catherine Gélineau constate que le temps pourrait par ailleurs être parfois utilisé à meilleur escient.  Son nouveau défi : s’assurer que ces moments privilégiés et précieux soient utilisés efficacement et contribuent à une plus grande collaboration et au réel développement de tous, membres de l’équipe-école et élèves.

Conférencière

  • Catherine Gélineau, directrice, École Saint-Jean-Baptiste, Commission scolaire de la Capitale
Du plein air pour de la collaboration

Les temps de collaboration

L’équipe-école de l’Académie des Sacrés-Cœurs était à la recherche de temps. Du temps pour permettre aux membres de l’équipe de collaborer, mais aussi du temps pour permettre aux élèves de bouger davantage. C’est ainsi que 10 minutes par jour ont été ajoutées à l’horaire scolaire, libérant 100 minutes toutes les deux semaines.

Pour les enseignantes, ce temps est investi dans la planification et l’organisation des activités d’enseignement en équipe par cycle ou par niveau, de même que dans la formation continue. Pendant ce temps, les élèves profitent d’activités de plein air animées par l’équipe du service de garde.

Les conférencières feront état des conditions gagnantes et des retombées, tant pour les élèves que pour le personnel, de même que des difficultés rencontrées, notamment dans l’aménagement de l’horaire et la planification des activités.

Conférencières

Un projet d’accompagnement pour des actions concertées

Les temps de collaboration

À la Commission scolaire de la Beauce-Etchemin, le déploiement du projet Soutien en 1re année a permis de soutenir et de maximiser les interventions liées aux différentes mesures ministérielles en lien avec le développement des premiers apprentissages en littératie. Ainsi, ce projet prévoyait la mise en place de structures permettant la collaboration et la concertation des enseignants, enseignants ajoutés, orthopédagogues et orthophonistes intervenant en 1re année. Ce temps de concertation en équipe-école est vite devenu un incontournable pour favoriser les changements de pratiques facilitant aussi la mise en œuvre de la RàI.

Ce plan d’accompagnement de quatre jours aura permis de réaliser des gains observables tant au niveau des équipes collaboratives qu’un niveau individuel.

Conférenciers

  • Vincent A. Lemieux, coordonnateur aux services éducatifs, Commission scolaire de la Beauce-Etchemin
  • Christine Doyon, conseillère pédagogique au primaire, Commission scolaire de la Beauce-Etchemin
Pour gagner en efficacité dans les comités de gestion

Les temps de collaboration

Constatant les pertes de temps dans les comités de gestion, Madeleine Dugas, directrice générale de la Commission scolaire des Phares, a amorcé avec son équipe de directions une série de changements visant à accroitre l'efficacité des comités et à favoriser la collaboration.

Aujourd'hui convaincue de l'importance d'établir une culture de collaboration, la Commission scolaire des Phares se dit en constante évolution, visant à devenir une organisation apprenante.

Conférencière

Aménager le temps, un gage de réussite!

Les temps de collaboration

L'École Amos, de la Commission scolaire de la Pointe-de-l'île, est une école pour décrocheurs qui accueille des jeunes âgés entre 16 et 20 ans qui ont éprouvé des difficultés dans leur parcours scolaire. L'école a obtenu une dérogation du ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur (MEES) qui lui permet d'offrir le programme scolaire « jeunes » même si les élèves ont dépassé l'âge limite.

L'école mise sur l'aménagement de temps de concertation et des temps d'apprentissage adaptés pour amener les jeunes vers la réussite. Et ça marche! L'école affiche un taux de diplomation de plus de 70 % et un taux de rétention de plus de 90 %.

Se donner du temps de collaboration, c’est aménager des plages horaires pour réfléchir ensemble et se doter d’objectifs clairs. C’est remettre en question le statu quo. C’est partager le pouvoir et les responsabilités. C’est faire preuve d’inventivité pour amorcer un processus de changement et d’amélioration de sa pratique. C’est trouver des solutions aux défis que posent la collaboration dans les petites équipes comme dans les très grandes. C’est se donner les moyens d’éviter le morcellement des interventions dans un contexte où le nombre d’intervenants auprès de l’apprenant est élevé. C’est faire l’éloge de ses collègues et souligner leurs réussites. C’est se donner un temps d’arrêt pour réfléchir.

Cette séance de Pecha Kucha propose différentes modalités mises en place dans des écoles pour faciliter la collaboration entre les membres de l’équipe-école.

Conférencière

  • Nathalie Labelle, directrice, École Amos, Commission scolaire de la Pointe-de-l'Île